Afruibana

L’Afrique agricole doit être l’Afrique du numérique

01-Feb-2018

Malgré des taux de croissance économique importants et des progrès remarquables dans bien des domaines, le continent africain fait encore face à de nombreux défis. C’est le cas notamment du secteur agricole, exposé au risque lié au changement climatique, l’insécurité foncière avec l’absence de cadastre, la difficile transition d’une agriculture de subsistance vers un modèle économique plus performant. Alors que l’Afrique recouvre près de 60% des terres arables encore disponibles dans le monde, l’insécurité alimentaire et la famine font encore partie du quotidien de trop de nos compatriotes.

Comme de nombreux secteurs, l’agriculture est frappée de plein de fouet par la révolution numérique. Thème d’actualité, l’édition 2017 du Forum sur la révolution verte en Afrique (AGRA) portait sur « Exploiter la révolution numérique pour une transformation agricole ». Intervenant sur l’un des panels, la vice-présidente du développement international de Mastercard, Salah Goss, résumait bien les enjeux pour l’agriculture d’investir le champ du numérique : « La technologie a fait beaucoup pour l'agriculture ces cinq dernières années (…) Elle s'attaque aux défis du changement climatique, de la déforestation et de la démographie croissante. Il est important que nous augmentions la production. Quand nous pensons technologie, c'est pour améliorer les conditions de vie des agriculteurs ».

Alors que la jeunesse africaine est massivement frappée par le chômage, rendre l’agriculture « cool » selon l’expression du président de la Banque africaine de développement est un impératif non seulement pour nourrir le continent mais aussi pour convaincre les jeunes que le secteur agricole recèle de nombreuses opportunités professionnelles. Démontrer l’importance du secteur numérique dans l’agriculture permettrait de rendre plus attractif auprès des jeunes, qui sont assurément la tranche de la population la mieux armée pour conduire la transformation digitale du continent.

Les outils numériques sont indispensables pour la compétitivité de l’agriculture africaine. Ils permettent ainsi de réaliser d’importants gains de temps, répertorier les données agricoles, réduire la pénibilité des tâches des agricultures. Pour Michael Hailu, directeur du Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA), « les innovations dans l'agriculture peuvent contribuer à renforcer la sécurité alimentaire, la résilience et la croissance économique inclusive, en particulier lorsque les jeunes participent à la conception de l'avenir du secteur grâce à l'utilisation des TIC ».

De nombreux projets fleurissent sur le continent mêlant numérique et agriculture : la plateforme Agritools contribue à donner une meilleure visibilité à ce phénomène en recensant ces initiatives liant innovation et agriculture, offrant une fenêtre sur les alternatives locales proposées par de jeunes entrepreneurs africains.

Parmi ces projets, on trouve par exemple Farm Fresh, entreprise sociale ayant mis en place une plateforme de commerce électronique, devenue le premier magasin d’alimentation en ligne et de livraison en Gambie. L’entreprise est spécialisée dans la vente de légumes frais cultivés localement, mais fournit également des fruits et des aliments transformés grâce à des partenariats noués avec les agriculteurs et les entreprises agroalimentaires du pays. Mais aussi iShamba, un service de messagerie développé au Kenya qui informe les agriculteurs en temps réel sur les possibles alertes météorologiques, les variations des prix du marché et permet de recevoir des conseils d’experts agronomes.

Lorsqu’on parle de l’Afrique digitale, c’est le sempiternel exemple du mobile-banking qui revient toujours. À nous désormais de faire connaître les incroyables opportunités qu’offre l’agriculture dans le domaine du numérique, pour attirer les investisseurs mais également nos jeunes à se tourner vers l’agriculture africaine. C’est ainsi que nous pourrons faire de la croissance agricole un pilier de la réussite économique et sociale du continent.